Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 06:14

Vous connaissez mon goût pour les classements : meilleur livre, meilleure musique, meilleur film, meilleur vin. Ces classements pullululent, et symbolisent une tendance forte, vers plus de simplicité, plus de superficialité, moins de réflexion, d'analyse ou de nuance.

Il existe aussi les prix, les concours, les récompenses, généralement plus crédibles, malgré des limites inhérentes à ce type d'exercice.

Les prix, comme la Palme d'Or de Cannes ou le prix Goncourt, sont une récompense donnée à une oeuvre parmi une sélection déjà limitée. Tout le monde sait qu'il y a d'abord une présélection, un jury, et que le prix n'a donc pas de valeur universelle. D'ailleurs, il n'est pas rare que les résultats soient discutés. Par ailleurs, pour les livres, il existe de nombreux prix, sortant souvent à la même période, et ne donnant pas les mêmes résultats.

En matière de vin, les concours, dès lors qu'ils sont bien organisés, ne mettent pas en valeur un soi disant meilleur vin, mais récompensent plusieurs vins, en fonction de leur qualité. Les médailles font ressortir les vins de qualité, même si les récompenses sont données par un jury, donc sont subjectives, et récompensent des vins à un certain moment de leur évolution.

Le domaine de la restauration est dominé par le Michelin et ses fameuses étoiles. Là encore, même si les décisions sont parfois criticables (et souvent critiquées), elles remplissent des critères, et ne sont pas limitées en nombre.

Le Michelin donne des récompenses mais ne fabrique pas de classement. Un classement est en effet un exercice très différent. Un "trois étoiles" sera d'un niveau plus élevé qu'un "deux étoiles", mais sera considéré du même niveau que tous les autres "trois étoiles". Ce n'est pas un classement, dans lequel le premier est meilleur que tous les autres, et reçoit la lumière médiatique, relégant tous ses concurrents dans l'ombre.

Je considère que les classements ne sont possibles qu'à la condition d'avoir des données chiffrées : nombre de ventes, fréquentation, etc. Même si les chiffres sont manipulables et n'ont pas de fiabilité absolue, ils présentent un minimum d'objectivité.

Le classement du meilleur restaurant est donc une blague, qui ne peut avoir pour but que de faire du buzz. Il présente des restaurants généralement inaccessibles, où peu de personnes peuvent aller pour vérifier la qualité.

Ce sont surtout des établissements déconnectés de la gastronomie générale, et où l'on va surtout par snobisme, plus par goût de la nourriture, comme on achète chaque année le prix Goncourt, seul livre que l'on va acheter dans l'année.

Le classement du meilleur restaurant du monde met la totalité de la lumière sur un seul établissement, choisi on ne sait comment, et sur un magasine, qui n'a pas de légimité particulière à faire parler autant de lui.

Le meilleure réaction ? Ne pas en parler. Contrairement à ce que je viens de faire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires