Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 21:05

Après l'Espagne, partons pour l'Italie. En cette période d'arrivée du froid, il nous faut bien çà. Nous sommes ici dans le Piémont, région du nord de la Péninsule réputée pour ses vins de grande qualité.

En réalité, je vous emmène plutôt vers des pays froids, puisque j'ai trouvé ce vin par hasard, en Allemagne, plus précisément en Sarre, dans la commune de Weiskirchen, plus reconnue pour ses eaux et son agréable centre de cure.

Alors que j'étais garé dans une rue, attendant quelqu'un, assis dans une voiture, mes yeux sont tombés sur un magasin, de l'autre côté de la rue, dont l'enseigne était on ne peut plus claire : ENOTECA.

J'ai donc traversé, et suis entré dans cette boutique, tenue par un jeune homme sympathique et modeste, d'origine italienne, dont le père, à ce que j'ai compris, tient quelques pizzerias dans la région. J'ai fouillé le magasin, et ramené quelques paquets de pâtes et quelques bouteilles (sauf les vieux barolos, qui ne sont pas à vendre, faisant partie de la collection de la maison).

Parmi les bouteille, il y avait ce Dolcetto. Le Dolcetto est en réalité un cépage courant dans cette région du Piémont, produit dans différentes aires d'appelation, comme Alba, la plus connue, ou Assise.

A l'aveugle, le premier nez rappellerait un bordeaux très correct. A l'aération toutefois, on sent quelques petites différences : çà sent la cerise, la fumée, le chocolat, l'encre. La bouche présente une belle amertume, comme un bordeaux, mais en moins tannique, plus rond, plus doux, moins sérieux.

C'est très bon, avec une bonne longueur, comme un bon coussin confortable : juste ce qu'il faut de fraicheur et de rondeur, pour être confortable sans lourdeur aucune, ni platitude.

Enfin, le prix est un peu élevé, à 11,50 €, mais il s'agit d'un vin importé. Si j'habitais en Allemagne, pourquoi pas ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires