Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 22:07

Tôkyô a cette capacité, peut-être unique au monde, qu'on ne trouve en tout cas dans aucune ville occidentale, d'offrir de multiples possibilités de voyage en quelques mètres ou quelques secondes.

C'est ainsi que l'on peut se trouver tour à tour dans la plus grande mégapole du monde, dans la campagne, dans le futur, dans le passé, entouré d'une fourmilière humaine ou complètement seul.

Les exemples sont multiples, infinis. Parmi eux, le Tosho-Gu, sanctuaire isolé au sein du parc Ueno, non loin des grands musées devant lesquels s'arrêtent les cars de touristes.

Non loin des buvettes et des jeux pour enfants, si l'on bifurque on bon moment, on se retrouve dans un jardin, puis dans un sanctuaire, sans personne. Aucun Japonais, aucun touriste. Personne.

C'est en plus un sanctuaire très coloré, au style comparable à Nikko, donc très éloigné des temples zen que l'on peut trouver régulièrement. Le bâtiment principal, tout doré, se trouve au milieu d'un espace recouvert de graviers, lui-même ceint d'une clôture en bois peint en rouge et sculpté d'animaux multicolores. Chaque panneau est sculpté dans un morceau de bois unique. Un travail magnifique, très coloré, baroque.

TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO
TOKYO : LE TOSHO-GU A UENO

Partager cet article

Repost 0

commentaires