Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 21:14

Je répète souvent que les journalistes sont nuls. Je sais, je généralise. D'aucuns disent que j'exagère. Peut-être. Mais peut-être pas tant que cela. Combien de fois par jour je m'énerve face à une imprécision, une inexactitude, voire une malhonnêté, qui montrent que visiblement le journaliste n'a pas réfléchi avant de parler ou écrire. Les exemples sont nombreux au quotidien.

Deux exemples, hier, parmi d'autres.

Sur l'Ukraine, l'un des principaux sujets de distorsions dans la pésentation de l'information : en gros, des Hollandais auraient peut-être trouvé des fragments d'un missile russe. Si l'on lit d'un oeil ou que l'on écoute d'une oreille, on peut penser qu'ils ont trouvé quelque chose, qu'il ne manque que peu de choses pour que ce soit confirmé. En réalité, c'est juste peut-être, on ne sait pas grand chose de plus qu'il y a un an, ce n'est donc pas une information, mais une intox. On fait le buzz, on crée le doute, puis le soufflet retombe. Deuxième élément, l'origine du missile, soit disant russe, donc on peut penser qu'il a été tiré par l'armée russe. En réalité, il est de fabrication russe, donc il peut équiper n'importe qu'elle armée ou n'importe quel groupe situé sur le territoire de l'ancien bloc soviétique. En attendant, le doute est semé : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Second sujet, le redémarrage de centrales nucléaires au Japon. On peut trouver déraisonnable de faire fonctionner des centrales nucléaires dans le pays le plus sismique du monde. On peut aussi s'opposer à l'augmentation de la pollution par les centrales au charbon, entraînant des morts prématurées dans la population japonaise, sans parler des mineurs chinois qui se tuent dans les mines. D'autres arguments, dans un sens ou dans l'autre, peuvent être avancés, à chacun de se faire son opinion. La question, en réalité, n'est pas là.

Je veux simplement critiquer le raccourci fait par nos médias, qui répètent à longueur de journée que les japonais sont contre le nucléaire. Cette affirmation est fausse, en tant que telle, et présentée de cette façon. L'opinion des Japonais est en réalité complexe et difficile à déterminer. Pour autant, deux choses sont certaines. D'abord, il est exagéré d'affirmer que les Japonais sont opposés au nucléaire, mais il faudrait dire que sur 1 000 personnes interrogées lors d'un sondage récent, 570 se sont déclarées défavorables. Cela n'est pas forcément représentatif de la population dans sa totalité, surtout quand on connaît la fiabilité des sondages. Ensuite, une autre chose est sûre, à savoir qu'une majorité d'électeurs (parmi ceux qui se sont exprimés) ont voté pour l'actuel Premier Ministre Shinzo Abe, dont le programme contenait clairement le redémarrage des centrales nucléaires. Dans une démocratie, une élection est le seul mode de représentativité valable. Evidemment, cela ne signifie pas pour autant que la population jaonaise est favorable au nécléaire, je pense qu'il faut fortement nuancer. Mais après tout, on n'est pas obligé d'être manichéen, et rien n'interdit aux journalistes de nuancer, l'information gagnerait en richesse et en crédibilité.

Et maintenant, Mesdames et Messieurs, je vous ai gardé le meilleur pour la fin, la perle des perles, sortie tout droit du site internet du Figaro (rassurez-vous, les concurrents ne sont pas meilleurs).

Le titre de l'article est le suivant : "JAPON : UBER DANS LE COLLIMATEUR DES AUTORITES"

J'écris le titre ici, au cas ils penseraient à le changer prochainement. Et en lien, l'article lui-même, que je vous laisse savourer, avec son titre original pour le moment, peut-être modifié par la suite.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/08/11/97001-20150811FILWWW00209-japon-uber-dans-le-collimateur-des-autorites.php

Et après, on dit que c'est moi qui exagère !

Partager cet article

Repost 0

commentaires