Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 21:38
Levé vers 7h00. Petit déjeuner japonais, devant les informations locales. Au dessus de la porte de la salle à manger, des photos, entre autres celles d'un mariage traditionnel, en 1990. C'est celui de la patronne. Je n'arriverai donc jamais à donner un âge aux Japonaises !

Départ : la journée promet d'être chaude. Je prends la 156 vers le nord. La route est jolie et passe devant plusieurs villages de gassho zukuri. Je vais visiter Ainokura, le plus intéressant d'entre eux. Obligation de garer sa voiture sur la parking de l'entrée. Il n'y a donc pas de voiture dans ce village, qui est petit et se traverse très facilement à pied.


La chaleur est étouffante. Le village est joli. Je visite les deux maisons du musée de la vie rurale. Y sont exposés des objets de la vie d'autrefois, dans ces villages paysans de montagne. Dans les instruments de musique, s'en trouve un, apparemment le plus typique, et dont toutes les boutiques de souvenirs vendent des répliques. Cela ressemble à une sorte d'accordéon, tout plat, en bois. C'est un instrument de percussion, il suffit de le plier ou le déplier d'un coup sec pour marquer le rythme. La vieille dame de la caisse m'en fait une démonstration, en chantant. On peut également voir l'intérieur des maisons, et leur technique de construction : uniquement des poutres et des cordes.


Je vide ma bouteille de thé glacé en un temps record. J'en ai besoin, car je vais prendre le chemin qui mène à l'observatoire au dessus du village. La montée réchauffe. Dans la forêt, il fait un peu plus frais, mais tout est relatif. Je redescends, et mange une glace. Difficile de trouver un endroit frais. Juste une poubelle pour mettre mon pot de glace. Dans ces villages traditionnels, protégés, il est interdit de fumer, et il est fortement recommandé aux visiteurs de repartir avec leurs déchets.


Je remonte dans la voiture, direction Kuroba onsen. Je prends une douche, me baigne, dans le bain intérieur puis extérieur. Même le bain à 40 degrés est agréable en comparaison de la chaleur de l'air. Et au moins, dans le rotemburo, on est à l'ombre. En plus, on a une très belle vue sur la montagne.

A l'entrée du onsen, il y a une grande pièce en tatamis, avec des tables, des coussins et des fauteuils de massage, où l'on peut se reposer après le bain. Une télé passe un concours de karaoke stupide. En comparaison de la télé française, la télé japonaise est beaucoup plus stupide, mais aussi beaucoup plus trash et politiquement incorrect. Au moins, parfois, on peut s'amuser. Dans cette pièce, des gens mangent, boivent, ou dorment, à même les tatamis. Je me repose en buvant du lait de la région.

Une fois revenu à la chaleur, je vais voir un barrage, au bout d'une route qui part de la 156. Je suis tout seul dans ce très beau paysage.


L'excursion ne dure pas toute une journée si l'on est en voiture. Je rejoins donc le village de Ôgimachi dans l'après-midi et vais poser mes affaires dans l'auberge du jour, l'auberge Shimizu. La patronne a l'air moins chaleureuse que la veille, mais la maison est plus coquette. Au centre, une grande pièce, tout en parquet verni, avec un irori au milieu, entouré de tables. Trois chambres donnent sur cette pièce.

Par contre, la salle d'eau est plus petite, et surtout, il n'y a pas de bain. Petit tour dans le village. Je ne regrette vraiment pas d'y être passé, mais une nuit aurait suffi.

De retour à l'auberge, je m'installe à une table. La patronne vient discuter. Elle est finalement très agréable. Trois clients, trois hommes d'une trentaine d'années, arrivent de Yokohama. Ils posent leurs affaires puis repartent prendre un bain au onsen du village. Pour moi, c'est l'heure du repas, dans le même style que celui de la veille.

Les trois clients reviennent du bain et mangent également. Ce sont trois copains d'université, qui sont venus passer le week-end entre hommes, laissant leurs femmes à la maison ou avec leurs copines. Apparemment, ce genre de chose est habituelle au Japon. Pour venir de Yokohama, ils ont mis 7-8 heures en voiture !

Arrive ensuite un couple de Kyôto. Elle parle beaucoup et très vite. Etonamment, je n'ai pas de problème particulier pour la comprendre.

Après le repas, je consulte les horaires de train sur mon indicateur papier. Le plus pratique est de prendre le 8 h 48 à Takayama. Je décide de partir à 7 h 30, et donc de sauter le petit déjeuner. Je paie le soir-même, avec une ristourne. Coucher tôt. Demain, je vais dans la péninsule d'Izu, pour passer quatre jours au bord de la mer. J'ai réservé dans un ryokan dont le Lonely Planet dit du bien, dans la ville d'Itô. Je m'en réjouis d'avance !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

hamid 26/11/2008 22:57

si magnifique la nature le calme on se sent bien ...super photo merci :)