Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 19:13
Vous l'aurez compris, je suis un inconditionnel de la cuisine japonaise.

Mais de temps en temps, à force de sushi et de ramen, me prend une envie de nourriture occidentale. Et ce jour-là, la faim me tiraillant au coeur du quartier français de Tôkyô, je suis tombé sur ce restaurant italien, dans la petite galerie commerciale qui se trouve au pied de la station de métro Iidabashi. Cà s'appelle Bim Bum Bam Primo. Si quelqu'un connait la signification de Bim Bum Bam en italien, je suis preneur. Pour Primo, j'ai déjà trouvé


La présentation est italienne, dans un style japonais. C'est à dire qu'il y a tous les détails que l'on peut trouver dans un restaurant italien, mais propre et joli, comme au Japon. Le service est attentionné, par des jeunes filles en veste blanche, tablier et pantalon noir ; elles sont douces, gentilles et parfaitement maquillées. Là encore, c'est du style italien, mais en propre, gentil et asceptisé.

A la table d'à côté, s'installent six personnes âgées rigolardes et de très bonne humeur, certaines mal entendantes, les autres mal voyantes. Au bout des cannes blanches pendouillent des Kitty chan et autres "zizigougou", comme ceux que l'on trouve au bout des téléphones portables nippons. Au bout d'un moment, ils demandent des baguettes pour manger leur salade et leurs pâtes.

Bon, et la nourriture dans tout çà ? Eh bien à l'image du reste. On n'est pas en Italie, donc çà manque d'authenticité, mais c'est bon, bien préparé et bien présenté.

Petite salade sans intérêt, mais un peu de fraicheur ne fait pas de mal. Très bonnes tagliatelles carbonara aux épinards. Délicieuses spaghetti aux Saint-Jacques. Excellente crème caramel. Quant au tiramisu, bien qu'étant petit et un peu avachi, il est aussi très bon.

En boissons, un grand verre de blanc (du soave agréablement citronné) et un grand verre de rouge (du Montepulciano d'Abruzzo). Un vin rouge honnête, sans plus. Je n'en achèterais pas et pourtant, on a envie d'en boire ! Etonnant, juste après l'expérience du Beringer très bon mais difficilement buvable.

Par contre, petit bémol, pour le café : complètement américain, et franchement pas terrible. Pourquoi les Japonais, qui prennent dans les autres pays ce qu'il y a de meilleur, ont-ils été cherché leur café aux Etats-Unis ? Une exception pour confirmer une règle ?





Enfin, en fond sonore, Sing Sing Sing, de Travis. Un peu de rock british ne fait pas de mal après quelques jours de J-Pop.

Ah, le prix ? Oh, on est au Japon, donc très raisonnable. Salade, plat, dessert, verre de vin, café = 1 200 yens par personne, soit, moins de 10 € malgré un yen fort.

En conclusion, rien d'inoubliable, mais un bon petit restaurant agréable pour un moment de repos le midi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires