Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 19:28
Dans un précédent article, je disais que Tôkyô est une ville qui, au premier abord, peut paraître très laide, mais dont la beauté se trouve dans les détails, et que pour cela, il faut chercher et se perdre.

Et c'est vrai, l'ensemble est on ne peut plus disparate, complètement désordonné, complètement en dehors de nos repères esthétiques habituels. La ville occidentale, lovée autour de son centre historique, s'élargit par cercles concentriques, unis et unifiés par des artères bien ordonnées, elles-mêmes bordées par des immeubles en général homogènes. C'est le cas du Paris haussmannien, mais on peut retrouver ce système dans la quasi totalité des villes d'Europe.

A Tôkyô, rien de tout cela, mais un enchevêtrement apparemment sans aucune logique, qui, vu de haut, donne par exemple ceci.



Toutefois, et c'est là que la ville révèle sa beauté, ce désordre permet de réaliser tout et n'importe quoi, donc le pire, mais aussi le meilleur, sans aucune barrière historique. Du coup, les architectes se font plaisir.

L'intérieur du Tokyo International Forum, le long de la station Yûrakuchô (architecte : Rafael Vinoly)


La Landmark Tower, plus haute tour du Japon (296 mètres), à Yokohama


Sur Omotensandô, deux immeubles intéressants : l'immeuble Vuitton...


et l'immeuble Dior


A Ginza, l'immeuble Mikimoto...


et l'immeuble Cartier


A Akihabara, le fameux siège de la marque de bière Asahi

Le plus haut immeuble de Akihabara


Et dans le même quartier, un petit immeuble commercial


De l'autre côté, à Shinjuku, la nouvelle université de médecine



Et bien sûr les tours de la mairie, que l'on compare parfois aux tours de Notre-Dame de Paris


A Shinbashi, le départ du Yurikamome


Sur la même ligne, à Odaiba, l'immeuble Fuji TV



Et même pour les petits immeubles, on trouve des architectures intéressantes, notamment dans les quartiers branchés comme Daikan'Yama ou Aoyama. L'imagination se porte jusqu'aux aménagements intérieurs.

A Daikan'Yama donc, une boutique de vêtements. Personnellement, cela fait partie de mes architectures préférées



Toujours à Daikan'Yama, une rue


Et quelques boutiques du quartier branché d'Aoyama


Et oui, cette boutique, malgré les apparences, n'est pas un antiquaire, mais un salon de thé !


Et même, comme ici à ginza, la décoration extérieure des immeubles peut être très soignée. On s'éloigne un peu de l'architecture pour rejoindre le design, mais finalement, cela agrémente la ville, lui donnant sa beauté unique du détail.



Pour terminer, l'envers du décor. Comment, dans un pays soumis aussi fortement aux cyclones et aux tremblements de terre, peut-on construire aussi haut, apparemment en toute sécurité ? Un élément de éponse dans ces photos d'immeubles en construction : une architecture légère, donc métallique, qui donne l'impression, quand on se trouve à l'intérieur des immeubles, que le sol tremble en permanence.

Un immeuble en construction à Ginza...


et à Yokohama, au pied de la Landmark Tower


Et pour finir, en dehors de Tôkyô certes, mais cela vaut tout de même le coup d'oeil : le hall du centre du design de Nagoya

Partager cet article

Repost 0

commentaires