Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 17:40

Pendant les vacances, il arrive de goûter du vin, du style rosé de la pinède, de le trouver bon, d'en ramener, et de le trouver franchement pas terrible quand il est bu hors contexte de vacances estivales. Tout le monde connait çà.

 

Rien de semblable avec ce riesling grand cru Hengst. Il faut dire qu'on est en Alsace Grand Cru de chez Barmès Buecher, donc rien à voir avec le Pinédou de la coopérative du bord de la Nationale 7.

 

Au nez, on sent de la poire, des fleurs, du miel. Beaucoup de poire même, avec un très léger fond d'hydrocarbure.

La bouche est certes peu acide, mais elle est très longue, donnant une sensation poudreuse, avec un goût minéral, de cire et de miel. La longueur est même très importante.

 

C'est un vin que je qualifierais d'élégant et sage. Il n'est pas exubérant, pas impressionnant non plus, mais vraiment très bon et très attachant. Il ressemble plus à une personne que l'on ne remarque pas tout de suite, mais à laquelle on s'attache à la longue.

 

Son taux de 14° n'est pas du tout perceptible. Qui plus est, il ne fait pas pal à la tête. Il paraitrait même, d'après ce que je me suis laissé dire, qu'il ferait passer les migraines. Il a donc été parfait pour la Saint-Valentin.

 

Prix propriété : près de 23 €.

Partager cet article

Repost 0

commentaires