Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 19:34

Pouvons-nous dire que la Bourgogne a deux capitales ? Ne pourrions-nous pas plutôt dire que LA Bourgogne a une capitale, Dijon, et LE bourgogne la sienne, qui serait Beaune ?

 

Dijon est la capitale administrative. Elle compte 150 000 habitants, une cathédrale, des hôtels particuliers, un très beau musée des beaux arts (gratuit, donc aucune excuse pour ne pas y entrer), des rues anciennes fort jolies, mais, chose marquante, le vin ne semble pas y être présent.

 

Beaune, 22 000 habitants, ne semble pas jouer dans la même catégorie. Pourtant, sa présence au bord de l'autoroute et au milieu des vignes l'ont rendue célèbre parmi les vacanciers et les oenophiles. De fait, une fois dans la ville, on sent que le vin est sa raison de vivre.

 

Avant d'y arriver par les routes secondaires, il faut forcément traverser, depuis le nord, de petits villages aux noms magiques comme Vosnes-Romanée ou Corton. J'ai personnellement fait un pélerinage devant les vignes de la Romanée-Conti. Sa taille étant inversement proportionnellement à sa renommée, on imagine que tous les touristes ont envie de prendre qui un caillou, qui un raisin, qui, pourquoi pas, un sarment.  Personnellement, et comme le panneau m'y invitait, je me suis contenté de rester à l'extérieur de la parcelle, le dos appuyé à ma voiture, à manger un sandwich en buvant de l'eau.

 

Puis j'ai redescendu l'étroit chemin ; dans la petite voiture blanche qui m'a laissé passer, j'ai reconnu Aubert de Vilaine, le "Père Supérieur de la Romanée-Conti". L'autre route, l'habituelle, était impraticable, car en réfection. Qui sait si cette année, les diverses Romanée n'auront pas un arôme de goudron ?

 

La ville de Beaune elle-même n'est pas bien grande. Elle se compose de quelques jolies rues et places, ainsi que des célèbres Hospices, superbement rénovés depuis 2007. Les célèbres toitures de tuiles vernissées brillent au soleil. L'architecture gothique est superbe, tout comme la grande salle, rendue célèbre par la Grande Vadrouille.

 

Photo-007.jpg

 

Photo-009.jpg

 

Photo-003.jpg

 

Photo-004.jpg

 

Le reste de la ville est on ne peut plus marqué par la présence du vin : on ne compte plus les cavistes, ni les restaurants. J'avais repéré un restaurant, Ma Cuisine (Passage Sainte-Hélène), mais il était complet. Je me suis rabattu sur Le Goumandin (8 place Carnot), qui s'est révélé excellent.

 

D'autres restaurants m'ont paru attirants. Par contre, que ce soit au Gourmandin ou sur les cartes des autres restaurants, les vins proposés sont nombreux, mais chers ; capitale du vin oblige ?

 

Très belles après-midi et soirée malgré tout. Ville étape à ne pas négliger.

Partager cet article

Repost 0

commentaires