Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 20:45

Après le Château Le Puy 2005, la sagesse aurait voulu que nous passions tout autre chose : un blanc liquoreux, un cognac, voire rien du tout. Mais voilà, mon invité du jour m'avait fait part peu de temps avant de la déception qu'il ressentait à chaque fois qu'il buvait un bourgogne.

 

J'ai donc décidé de lui faire découvrir un bon bourgogne, en prenant le risque que ce savigny que j'apprécie particulièrement nous déçoive en étant occulté par le Le Puy. C'était ma crainte, je l'avoue, mais pour une raison totalement inexpliquée, j'ai pris ce risque fou.

 

Malgré tout, j'ai mis toutes les chances de mon côté. Je l'ai d'abord servi dans des verres à bourgogne, larges, ronds. J'ai servi. J'ai mis mon nez, et oh surprise, il était superbe ! Il s'exprimait rudement bien le bougre ! Beaucoup de finesse dans cette lavande, cette rose séchée, ce vieux bois, cette cerise noire.

 

Quant à la bouche, très fraiche, elle avait une très bonne acidité. Passant après Le Puy, il a malgré tout réussi à nous émerveiller par sa finesse. Le munster et le langres étaient bien accompagnés.

 

Prix : 11,50 €, sur le stand du producteur au salon des Vignerons Indépendants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires