Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 13:44

Lors des dégustations que j'organise, on me demande souvent quel est le potentiel de vieillissement des vins servis. Evidemment, je ne peux jamais faire de réponse précise, puisque le vieillissement dépend de plusieurs facteurs : conditions de stockage, type de vin, goût de la personne...

 

Je suis également souvent surpris des réponses des vignerons quant au potentiel de garde de leurs vins. Je les trouve en général bien prudents, mais on peut les comprendre.

 

Enfin, si j'en crois les tests des magazines sur la qualité de ma cave, je ne devrais jamais garder plus de 10 ans les plus grands crus.

 

J'ai donc décidé de tester moi-même le potentiel de "petits" vins, ainsi que la qualité de ma cave.

 

En blanc, j'ai testé ce Chablis, acheté chez le producteur en 2004, et dont j'ai gardé une bouteille exprès depuis.

 

Avant de l'ouvrir, une grosse crainte : le dessus du bouchon est abimé. Finalement, l'intérieur est parfait. Donc 10 ans çà va, mais il ne fallait certainement pas aller beaucoup plus loin.

 

Et maintenant, dégustons. Au nez, on a d'abord du citron confit, un léger beurré, puis une douce odeur de silex qui se développe à l'aération.

La bouche est encore très acide, comme du jus de pamplemousse. C'est une acidité un peu agressive, que j'avais déjà ressentie sur les autres bouteilles de ce millésime. Elle laisse toutefois la place à une longueur agréable, allant vers la douceur et un léger grillé.

 

Après avoir laissé la moitié du vin 24 heures en bouteille, il garde un nez vif, et une acidité toujours marquée mais moins agressive.

 

Je me demande si ce chablis se serait bien marié avec des huitres. Qu'en auraient pensé Shizuku Kanzaki et Romine Issei ?

 

En tout cas, cette dégustation me confirme que la plupart des vins, même "petits", peuvent se conserver plus longtemps qu'on ne le dit, à condition qu'ils soient bien fabriqués. Elle me confirme également la qualité de ma cave, mais çà, vous vous en moquez un peu.

 

Reste une question : est-ce utile de conserver ce type de vin aussi longtemps ? Je répondrais que l'intérêt est limité en ce qui concerne le goût du vin. Cela permet juste de ne pas se précipiter pour tout boire d'un coup.

Partager cet article

Repost 0

commentaires