Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:18

Dans le volume 3 de Kami no Shizuku (Les Gouttes de Dieu), les auteurs abandonnent l'espace d'un instant le Bordelais et la Bourgogne, et présentent un Coteaux du Layon 1978, servi sur un dessert.

 

Evidemment, ce genre de lecture donne envie de boire. Ayant sous la main une recette de tarte tatin aux abricots, j'ai décidé de l'accompagner d'un Château des Rochettes Vieilles Vignes 2001, n'ayant pas de 1978 en ma possession.

 

J'ai été étonné par le vin, qui s'est présenté très différemment de ses frères du même domaine. Est-ce l'effet millésime ? Est-il seulement en train de s'ouvrir ? Toujours est-il qu'il est beaucoup plus austère que les autres cuvées du même domaine.

 

Le nez exprime la poire, le silex, la terre, et une pointe de pamplemousse, qui se développe à l'aération.

 

La bouche est évidemment sucrée, mais très fraiche, à l'acidité parfaitement maîtrisée. Elle vient idéalement équilibrer le sucre et le gras de la tarte tatin aux abricots. La bouche n'apparait pas aussi fermée que le nez, et la minéralité de l'ensemble donne un très beau mariage.

 

Après 24 heures dans la bouteille bouchée, le nez évolue vers l'amande, et surtout le miel, qui devient l'odeur fortement dominante des jours suivants.

 

Prix d'achat : 9,50 € au moment de sa sortie, au Salon des Vignerons Indépendants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires