Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 18:44

Encore un petit tour rapide cette année, faute de temps. Devant m'absenter le week-end, j'ai fait une opération commando le vendredi soir.

 

Il faut savoir aussi que j'apprécie moins la porte de Champerret, le lieu est petit et bas de plafond, il est mal configuré, car réparti autour de la cour centrale, et bas de plafond. Mais bon, comme on dit, il faut savoir faire des sacrifices.

 

Dès l'entrée, je file au domaine Richou, vins d'Anjou, une valeur sûre.

 

En pétillant, un excellent "Dom Nature", un 100 % chenin évidemment, double fermentation avec les sucres naturels, pas de liqueur d'expédition. A 11,90 € TTC, c'est un super rapport qualité/prix.

 

En sec, j'ai goûté l'Anjou blanc sec "Chauvigné", vin fruité, avec des arômes de truffe, séducteur avec de la personnalité. 6,35 € TTC.

L'Anjour blanc sec "Les Rogeries" provient d'un terroir volcanique. Fermenté en barrique et bénéficiant d'un élevage sur lies pendant 18 mois, je l'ai trouvé plus minéral et plus austère. 9,80 € TTC.

 

Très bonne surprise enfin, l'R d'Anjou, vin rosé en AOC Cabernet d'Anjou. Un nez très fruité, qui m'a rappelé certains Bordeaux Clairet, mais une bouche très différente, légèrement salée. C'est assez surprenant, et très agréable. 5,30 € TTC, une très bonne affaire pour un rosé à forte personnalité.

 

A signaler enfin un très bon accueil par monsieur et madame Richou, qui prennent le temps pour expliquer leurs vins et leurs terroirs.

 

Sur ce, je croise une amie qui m'indique un producteur de Côte Roannaise. Côte Roannaise... Premier réflexe : "ils font du vin par là-bas ?" Deuxième réflexe : "Ils font du bon vin par là-bas ?"

 

Pour le savoir, une seule solution, y aller. Non pas à Roanne, mais sur le stand. Là, j'ai été accueilli par la famille Lapandéry, du domaine éponyme : la mère et le fils, gens simples, très gentils, à l'opposé du luxe ostentatoire de certains châteaux bordelais.

 

Le domaine est en bio, avec des pentes importantes. Une petite production : comme m'a dit madame Lapandéry : "on fait peu, mais on fait bon". Tout est dans cette phrase, car en effet, il y avait à goûter du gamay et du pinot noir. Plusieurs millésimes du premier, un seul du second.

Un gamay à personnalité, presque viril, et un pinot noir rond, gras, qui n'a rien à envier à certains très bons bourgogne. Une appellation, un domaine et des prix (6,60 € TTC la bouteille de gamay ou de pinot noir) qui n'en ont pas l'air, mais une très bonne adresse. Au prochain salon, ne passez surtout pas à côté.

 

Enfin, petit passage au château Etang des Colombes, en AOC Corbières, où l'accueil est toujours assurée par la gouaille dynamique et chambreuse et l'accent très méditerranéen de Christophe.

Je souhaitais juste reprendre du Corbières blanc.

J'en ai repris bien sûr, car il est toujours aussi parfait, mais je me suis aussi laissé séduire par le viognier, superbe et plein de promesse, et par la cuvée Bois des Dames, rouge plein de tenue, et d'homogénéité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires