Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 21:09

10 ans. 10 ans que je me suis régalé avec ce livre, écrit au début du XXème siècle par un Hongrois dont le nom figure en titre de cet article. Petite digression : tout comme les noms islandais du style Vatnajökull ou Eyjafjöll, je n'ai aucun problème pour prononcer les noms hongrois comme Szekésféhervàr par exemple (Ouah, comme je me la joue, n'est-ce pas ? ). Par contre, pour les écrire, çà me prend du temps. Il faut dire que je n'ai fait que 2 ans de piano. Donc je m'efforce généralement à taper "l'auteur" ou "le volcan" plutôt que... les noms déjà écrits ci-dessus. Fin de la digression.

 

Ce livre, donc raconte l'histoire d'un Hongrois, double imaginaire de l'auteur, entre son pays, la France, l'Allemagne. Le tout est accompagné de réflexions sur de nombreux sujets de société de son temps. Tout cela est traité avec une légèreté apparente et une belle ironie.

 

J'ai passé un très bon moment, au point de le prêter et de ne plus le revoir. J'ai demandé partout autour de moi, çà ne disait rien à personne. Puis, il y a un jour ou deux, chez ma soeur, mes yeux se sont posés sur la bibliothèque, et ont redécouvert ce livre. En faisant un nettoyage de printemps plus important que les années précédentes, elle avait exhumé ce livre (mon livre), enfoui depuis 5 à 7 ans.

 

J'ai donc pu redécouvrir une description extrêmement drôle de l'Allemagne : son ordre, sa propreté, sa discipline, son industrie pharmaceutique. "Leurs médicaments, que les toutes premières usines chimiques du monde produisent par millions, nous guérissent immédiatement, à peine les avons-nous aperçus. J'ai souvent dit que je n'aimerais tomber malade et mourir que chez les Allemands. Mais j'aimerais vivre ailleurs si possible : ici, (...), en France".

 

Tout le livre est de cet ordre, drôle et léger, mais pacifiste, anti-conformiste et légèrement anarchiste : "jusqu'à présent, sur terre, tous les désordres sont venus de ce que certains voulaient créer un ordre, toutes les saletés sont venues de ce que certains voulaient balayer".

 

Ecrit en 1933, et vraiment prémonitoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires