Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 12:52
Condrieu-Richard-1.jpg

Au départ, le nez serait presque bourguignon : crème, beurre, miel un peu... puis il part sur les fleurs et les fruits exotiques.
Il me paraît même, au départ, un peu fermé. La faute à la cuisine, qui comprend un peu d'ail ? Il finit toutefois par se révéler, lentement, en développant les fruits secs, en plus des parfums déjà évoqués plus haut.

La bouche, très longue, rappelle les patisseries aux fruits secs. Elle aurait presque un goût de chocolat à l'orange. Si si ! Etonnant pour un blanc, mais c'est ce que j'ai ressenti. En tout cas, le vin se boit très bien, et ne fait pas du tout ses 15 degrés.

C'est un vin tout de même un peu surprenant, avec un équilibre olfactif et gustatif inhabituel pour qui a été élevé au bourgogne et à l'alsace. Mais il faut bousculer ses habitudes, surtout pour ce vin, à la fois fin et gourmand.

Il s'est de plus révélé parfait, sur des quenelles de brochet et des ravioles relevées au parmesan.

Condrieu-Richard-2.jpg

Buvabilité : 4,5/5.

Prix d'achat : 18,50 €, au Salon des Vignerons Indépendants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires