Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 20:09

Hervé Bizeul prend l'avion pour aller en Asie vendre sa Petite Sibérie. Plus modestement, je me contente de survoler la grande Sibérie pour aller en Asie.

 

Vu d'avion, le monde parait toujours plus beau : on n'y voit aucune des traces que les humains ne devraient pas laisser. Tout ce qui est humain parait alors bien... terre à terre. La fatigue du voyage et le mélange des fuseaux horaires aidant, on se met à philosopher sur la vanité de notre monde humain. Philosophie au ras des pâquerettes, je vous l'accorde.

 

En allant au Japon, on survole donc la Sibérie. De Paris ou de n'importe quelle zone habitée, on s'imagine que la Sibérie est froide et inhospitalière. C'est là, après tout, que les goulags se sont le mieux épanouis. Ce n'est pas un hasard. Vu d'en haut, çà a l'air froid, c'est sûr. Inhospitalier aussi, à coup sûr, vu que l'on n'y distingue âme qui vive. De nuit, une lumière parait de çà de là, complètement isolée et incongrue. En tout cas, même au sol, les excès de la civilisation ne doivent pas faire beaucoup de dégâts.

 

Froid et inhospitalier, donc, mais également beau. En tout cas, vu d'en haut, c'est très beau. Des montagnes couvertes de glace se succèdent, séparées par de nombreuses rivières gelées dessinant comme des arabesques. Une magnifique fresque en noir et blanc, presque une calligraphie asiatique géante.

 

Photo-001.jpg

 

Photo-004.jpg

 

Photo-006.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo-009.jpg

 

Photo-010.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires