Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 20:31

Quand le temps est beau sur la pointe Bretagne, il faut en profiter, en allant passer, pourquoi pas, une journée à l'île de Sein. J'en avais envie depuis longtemps, et le moment était bien choisi.

 

D'abord, quelques éléments indispensables à savoir.

1. Bien réserver ses billets de bateau à l'avance, surtout en période estivale.

2. Respecter les horaires, et arriver à l'avance, d'abord pour avoir une place sur le parking, et ensuite, pour pouvoir embarquer, les retardataires n'étant pas acceptés (il faut savoir qu'il n'y a rien sur l'île, et que la moindre place libre sur le bateau est remplacée par du fret). Il faut bien savoir aussi que l'embarcadère n'est pas dans le port d'Audierne, mais quelques kilomètres plus loin.

3. Ne pas oublier le pull (l'île est au milieu de l'océan, donc exposée à tous les vents), la crème solaire et la casquette (il n'y a pas d'arbre, donc aucune possibilité de s'abriter).

 

Finalement, quelles sont mes impressions ?

 

Si l'on compare à la douceur d'Arz ou à la beauté sauvage de Belle-Ile, Sein ne présente pas de caractère marquant. Autant le dire tout de suite, j'étais un peu déçu. On se retrouve sur une bande de terre toute plate, pour ainsi dire sans végétation, au milieu de l'océan. Il ne faut donc pas s'attendre à des paysages spectaculaires ou à un charme particulier.

 

Au centre, se trouve le village, composé de quelques maisons. Les quelques cafés et restaurants sont entièrement dépendants du ravitaillement. Si l'on prend le premier bateau du matin, on débarque en même temps que la livraison de pain. On sent bien que la population vit plus ou moins à l'écart du continent. D'ailleurs, la patrone d'un restaurant nous a dit que les enfants suivaient des cours par visio-conférence, en même temps que les enfants d'autres îles, Molène et Ouessant si je me souviens bien. Excellente idée, qui je l'espère contribuera à maintenir une population locale.

 

Photo-399.jpg

 

A l'intérieur du village, quelques rues, l'église, à l'architecture simple...

 

Photo-392.jpg

 

... et la mairie, l'une des rares de France à avoir l'honneur d'arborer, sur son fronton, le drapeau à croix de Lorraine de la France libre. Un drapeau qui rend hommage au courage des Sénans partis rejoindre le Général de Gaulle à Londres, sitôt son appel entendu.

 

Photo-360.jpg

 

Autour du village, l'île s'étire en quelques langues de terre, ou plutôt de cailloux, langues très plates qui se perdent dans l'océan.

 

Photo-362.jpg

 

Photo-371.jpg

 

On trouve également une plage, très peu fréquentée, allez savoir pourquoi.

 

Photo-377.jpg

 

La faible température de l'eau en serait-elle la raison ? En tout cas, j'ai essayé de me baigner. En effet, l'eau n'était pas chaude. Je peux même affirmer qu'elle était froide. J'ai trempé laborieusement les pieds, puis les genoux, avant qu'une vague traitresse ne vienne mouiller mon bermuda jusqu'à l'entre-jambes. Considérant que le temps de la baignade était écoulé, je me suis séché, rhabillé, puis suis allé manger une crêpe, avant de reprendre le bateau.

 

Retour superbe. Le bateau passe d'abord à côté du phare de la Vieille et la tourelle de la Plate. On se rend bien compte de la dangerosité de l'endroit, en voyant tous les rochers, petits moyens et grands, et les courants, apparemment violents malgré la météo de rêve. On longe ensuite la pointe du Raz, avant d'arriver à l'embarcadère.

 

Photo-405.jpg

 

Photo-409.jpg

 

Photo-411.jpg

 

Photo-414.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires