Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 17:52

Cette question, de très nombreuses personnes se la posent. Elles se la posent d'autant plus que les prix sont au plus haut, en cette période de spéculation. Au plus haut ? Spéculation ? Est-ce réellement le cas ? Si les prix sont au plus haut, ils devraient donc baisser. Si de plus il y a spéculation, ils devraient même s'effondrer. Regardons plus en détail, pour mieux comprendre.

 

D'abord, ne comptez pas sur moi pour vous dire si les prix vont monter ou baisser. Jusqu'à présent, mes prévisions de baisse ont à peu près toutes été démenties. Je suis certain d'avoir raison un jour, mais quand ? En tout cas, ce jour-là, je ferai savoir que mes prévisions se sont réalisées !

 

Ne sachant donc pas si les prix vont baisser, ni quand, que faut-il faire ? Je répondrai que tout dépend de la situation de chacun.

 

Si vous avez les moyens, que vous trouvez le logement de vos rêves, et que votre but est d'y HABITER pour une période relativement longue (minimum 5 ans), c'est toujours le moment. Si ensuite les prix devaient baisser, vous ne seriez pas impacté, n'ayant aucune obligation de revente. Pour cela, il faut avoir une situation professionnelle stable, et des taux d'intérêt fixes. Acheter cher, puis voir ses revenus diminuer en même temps que ses remboursements augmenter, peut être catastrophique si l'on doit revendre en urgence alors que les prix ont baissé.

 

Si vous souhaitez acheter pour revendre rapidement et en tirer une plus-value, je ne suis pas sûr que ce soit le moment, sauf à faire une bonne affaire au moment de l'achat (fin de loi de 48 avec travaux par exemple). Dans ce cas, il faut vraiment parfaitement connaître le marché et les bonnes affaires, donc être professionnel. Dans les autres cas, évitez. Il n'est pas interdit de spéculer, mais les sommes engagées en immobilier étant importantes, on peut très vite et très fort se casser le nez.

 

Enfin, si vous souhaitez investir pour obtenir un revenu locatif, ce peut être encore possible, mais il faut y aller prudemment. Actuellement, les rendements locatifs sont extrêment  bas, et peuvent être largement entamés par des travaux, un défaut de paiement, une vacance... Pour ce qui est de l'habitation, les prix de vente en région parisienne augmentant davantage que les loyers, le rendement locatif pourra être maigre, sauf à travailler sur la fiscalité (comme du Scellier ancien par exemple).

 

Il est possible aussi d'acheter du tertiaire (notamment des boutiques). C'est actuellement un placement très recherché. Si l'emplacement n'est pas mauvais, le rendement peut varier entre 5 et 7 %, et on ne court pas le risque d'être ruiné par un locataire indélicat qui reste dans le bien, en le sacageant sans payer de loyer. Par contre, comme c'est un placement très recherché, les prix sont élevés, et les rendements relativement bas. Il est également indispensable d'avoir une bonne connaissance de la législation sur les baux commerciaux. Je me demande également combien de temps peut durer cet engouement, avec le développement du e-commerce. Question en suspens.

 

Si toutefois vous souhaitez acheter pour revendre à court ou moyen terme sans faire de moins-value, il faut étudier la situation actuelle de façon précise et nuancée.

 

C'est ce que nous ne manquerons pas de faire dans un prochain article.

Partager cet article

Repost 0

commentaires