Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 17:15

Nous sommes au mois d'août, mois de torpeur et d'inactivité : les entreprises tournent au ralenti, de nombreux magasins sont fermés, les rues de Paris sont aussi désertes qu'un dimanche, et le nombre de pages de nos quotidiens fond comme neige au soleil.

 

L'actualité elle-même est au ralenti, il ne se passe plus rien sur notre planète bleue, à moins que les journalistes soient eux-mêmes en vacances, laissant la garde des bureaux aux derniers arrivés, privés de congés. Le nombre de pages des quotidiens traduit clairement la disparition de la quasi totalité de l'effectif. C'est surtout le cas pour un journal comme Le Monde. Un journal comme Le Parisien, par exemple, ne semble fonctionner qu'avec des stagiaires tout au long de l'année. Le nombre de pages est donc constant, même en août. Le niveau qualitatif aussi, malheureusement.

 

Dans les grands quotidiens, les chefs sont aussi en congés, et ne peuvent donc pas valider les articles des stagiaires. Ces derniers sont alors condamnés à se replier sur des sujets plus anecdotiques, et à créer des grandes séries d'articles, remplissant des pages entières, comme "les voitures mythiques de nos vacances", "les modes ayant marqué leur époque", ou "les grands événements ayant marqué la vie de notre journal".

 

Profitant de mes vacances annuelles, et des quelques jours d'été qui nous restent, je me lance à mon tour dans une série d'articles (certains osent même le terme de dossier) sur un sujet qui me tient à coeur : l'accessoire ridicule, de mauvais goût, que pourtant, et hélas, tout le monde adore, et que les journalistes de mode, personnages on ne peut plus suivistes et conformistes, appellent les "it quelquechose".

 

Nous allons commencer cette série par un des accessoires symbolisant le plus le mauvais goût, malgré un succès populaire franchement étonnant. J'ai nommé la Converse, encore appelée Chuck Taylor All Stars.

 

Cette chaussure a été créée en 1908, pour jouer au basket. Autant dire qu'elle est esthétiquement et techniquement datée. C'est une sorte de chaussure en toile et plastique, semi montante, qui fait des pieds plats avec des chevilles atrophiées, à la façon d'un canard.

 

La base est en caoutchouc fragile, qui se décolle très facilement, le reste étant constitué de toile aux couleurs variées mais qui déteignent à la première humidité. Ceux qui n'aiment pas porter ces chaussures disent que l'on y transpire très facilement. Autant dire, donc, qu'elles déteignent très vite.

 

Malgré cela, ces chaussures de 1908 sont encore souvent portées. Le comble du mauvais goût et de la ringardise : les porter avec un bermuda et un polo Abercrombie & Fitch. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires