Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 22:16

Certaines appellations sont plus prestigieuses que d'autres, c'est le cas par exemple de l'AOC Haut-Médoc par rapport à l'AOC Fitou. Dans ce cas, les prix ont tendance à être plus élevés, et la déception est parfois au rendez-vous. Le dégustateur, compte tenu du prestige de l'appellation, et aussi, il ne faut pas se le cacher, du prix payé, aura une attente parfois démesurée.

 

L'émotion vient généralement quand on ne l'attend pas, comme l'amour, il faut être ouvert, disponible, mais ne pas avoir décidé que le sentiment allait nous arriver. L'émotion doit nous tomber dessus, c'est pourquoi il est préférable de ne pas regarder les étiquettes des vins, et ne pas avoir d'a priori, au risque d'être déçu.

 

Il arrive d'ailleurs que les déceptions soient justifiées, ne venant pas d'une trop grande attente, mais d'un produit ayant cessé d'être à la hauteur de sa réputation. Or, de déception en déception, le dégustateur finit parfois par s'éloigner des grands pour aller s'aventurer vers les "petits", pas forcément pour le pire, parfois même pour le meilleur.

 

S'il lui arrive alors de refaire un tour du côté des prestigieuses, ce qu'il doit faire, il le fera avec méficance, ou mieux, sans se méfier, c'est à dire sans attendre quoique ce soit d'un produit qu'il l'aura bien trop souvent laissé sur sa soif.

 

C'est ce que j'ai fait avec ce second vin du château La Lagune. Il m'est alors apparu une forte odeur de cassis, très élégante, et légèrement viandée. La bouche était très fraiche, droite, sur la cannelle, gardant constamment une alliance de force et de finesse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires