Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 16:50

Avant le 11 mars, ce qui frappait à Tokyo, c'était notamment son extrême luminosité. Ses éclarairages multiples et multicolores, ses grandes avenues féériques, ses ruelles plus sombres. On passait en un instant de l'ombre à la lumière, de la cohue à l'intimité. Qu'en est-il aujourd'hui ? J'ai hâte d'aller vérifier sur place.

 

Dès la gare, la foule est compacte, les couloirs sont très clairs, très propres. Tout a l'air neuf, lumineux.

 

F1000032.JPG

 

F1000036.JPG

 

Il est très facile de s'y perdre. C'est tout simplement la gare la plus fréquentée du monde : 12 fois l'affluence quotidienne de la gare Saint-Lazare. Vous me suivez ? Pour sortir, il faut trouver une sortie. Pas difficile, il y en a 200. Le plus dur est de trouver la bonne. Allez, prenons au hasard, du côté est.

 

Ce côté est dominé par les magasins, de toutes tailles, et notamment plusieurs grands magasins, comme Isetan. On y trouve aussi de nombreux restaurants, karaoke et autres lieux de détente et de plaisir, du plus petit au plus grand, à tous les étages des immeubles. Pour les retrouver, c'est en principe très simple : il suffit de regarder les enseignes lumineuses accrochées aux immeubles. Elles sont évidemment nombreuses et se perdent entre les publicités tout aussi lumineuses et les écrans géants.

 

F1000024.JPG

 

F1000025.JPG

 

Pour aller du côté ouest, il suffit de retraverser l'un des nombreux passages de la gare, ou bien de prendre le petit tunnel bas de plafond passant sous les voies. Pas d'inquiétude à avoir : s'il est peu engageant, il est malgré tout sans risque, et nous mène dans un tout autre quartier. Ici se mélangent les tours du quartier d'affaires et les ruelles, bordées de petits immeubles. Les boutiques sont plus petites, même un UNIQLO s'y est installé.

 

F1000009-copie-1.JPG

 

F1000013.JPG

 

F1000004.JPG

 

F1000006.JPG

 

Enfin, le long des voies ferrées, toujours du côté ouest, se trouvent quelques ruelles, comme sorties d'un film japonais des années 1950. On peut à peine s'y croiser. Elles sont sont bordées uniquement de gargottes où l'on ne mange que des brochettes. Ces petits établissements n'ont que quelques places, une dizaine pour les plus grands, face à un comptoir. On s'installe, on prend une bière, et l'on discute avec ses voisins et avec le cuistot. C'est simple, convivial.

 

F1000003.JPG

 

F1000002.JPG

 

F1000001.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Diddu 11/09/2011 22:58


Je sais que c'est faisable, j'ai déjà vécu cette situation plusieurs fois, mais parler japonais est tout de même un vrai plus. Beaucoup de japonais ne parlent pas (ou très peu, ou alors n'osent
pas) parler anglais. Et lorsque j'étais accompagné de mon frère qui, lui, parle japonais, on a réussi à avoir des échanges bien plus intéressants.


Diddu 11/09/2011 18:31


J'apprécie énormément ces petites ruelles et ses petites gargotes que tu décris. Mon seul regret est de ne pas parler suffisamment bien japonais pour effectivement lier une conversation avec les
voisins de table ou le patron.


yasaka20 11/09/2011 18:51



Bonjour Diddu,


Pas besoin de parler japonais. Une bonne bière, un peu d'anglais basique, et hop, c'est parti pour une soirée mémorable