Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Je lisais dernièrement, dans la RVF (Revue du Vin de France), une interview de Michel Dovaz, disant qu'un vin était fait pour être bu et non seulement pour être dégusté.

A contrario, j'ai entendu cette citation, dans la bouche de Philippe Faure-Brac : "on boit pour oublier mais on goûte pour se souvenir".

Tout le monde le sait, le vin n'est pas du tout perçu de la même façon selon la manière dont on le boit.

Premier exemple, celui que donnait Michel Dovaz, d'un des vins qui avait remporté le jugement de Paris en 1976, et qui finalement, au cours d'un repas, s'est révélé rapidement difficile à boire. Il écrasait les autres en dégustation, mais sur un repas, les autres étaient beaucoup plus agréables, plus digestes, plus légers, brefs, plus buvables.

Deuxième exemple, le vin des repas de fêtes. Combien de vins, extraordinaires en dégustation, fabuleux lorsqu'ils sont bus en couple, tranquillement, avec attention, sont finalement insignifiants quand ils sont bus à Noël, en famille, quand tout le monde parle, boit et mange sans trop chercher à savourer.

Dernier exemple, les dégustations que j'ai organisées sur le sauvignon, où les vins, malgré leurs qualités, ne m'ont pas emballé, alors que je les apprécie énormément au cours d'un repas ou en apéritif.

D'où l'idée de mettre cette petite note, dite note de buvabilité, à la fin de mes articles. Je ne vais pas réinventer l'eau chaude, ni faire mon Parker. C'est juste une appréciation personnelle, en fonction du plaisir que j'aiuais eu à déguster (et boire) le vin en question, et les limites que j'ai pu y trouver.

Cette note est sur 5. C'est ainsi qu'un vin complètement fini, voire bouchonné, pourra recevoir la note de 0. Par contre, un vin blanc sec, sans défaut, très agréable au cours d'un repas, qui ira avec beaucoup de plats possibles, mais également en apéritif, pourra recevoir la note de 5.

A contrario, certains vins, bien que très bons, mais buvables seulement dans certaines circonstances, pourront avoir une moins bonne note. Ce sera le cas par exemple d'un vin rouge très tannique, qui sera fabuleux sur un nombre limité de plats adaptés, mais difficilement buvable en dégustation pure ou sur la quasi totalité des plats.

Evidemment, ce système a ses limites, il n'a rien d'innovant, loin s'en faut, et rien d'universel ; il a seulement pour but de donner une indication sur les circonstances dans lesquelles le vin devra être dégusté et/ou bu.

A votre santé !

Partager cette page

Repost 0