Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 19:09

Il faudrait toujours écrire les articles de son blog en temps réel, sans attendre plusieurs mois, comme pour celui-ci. Cela éviterait de parler d'une expédition sur glacier au moment où la température extérieure est négative. J'ai froid, et maintenant que je regarde les photos, je suis (con)gelé. Bien fait pour moi.

 

Avant de commencer cet article, nous allons procéder à petit exercice d'échauffement, comme un chanteur ferait ses vocalises. Vous connaissez tous le "J" espagnol, la jota ? Nous avons sensiblement la même prononciation pour le "CH" (ne pas confondre avec "Confédération Helvétique") de JOCH. Pour un Allemand, le "CH" se prononcerait comme une Jota simple, mais pour un habitant d'Interlaken, il se prononce comme une Jota longue venant d'une profondeur abyssale : JungfrauJÔCHCHCHCH. Voilà, rien de tel pour dégager la gorge en cette période hivernale.

 

Reportons-nous maintenant quelques mois en arrière. Nous sommes en août, nous sommes à Interlaken, il fait 30 degrés (celsius). Nous prenons le train bleau et jaune ; à Zweilütschinen, direction non plus Grindelwald, mais Lauterbrunnen, où nous prenons un petit train à crémaillère vert et jaune.

 

Le chemin surplombe d'abord la vallée de Wengen, avant de se retrouver dominé, presque écrasé, par le massif de la Jungfrau.

 

Photo-159-copie-1.jpg

 

Photo-168.jpg

 

C'est alors que la végétation change, les arbres laissent place à l'herbe rase. Dernier virage, et arrivée à Kleine Scheidegg.

 

Photo-171.jpg

 

Nouveau changement, cette fois-ci pour un train rouge et jaune, toujours à crémaillère. L'aventure commence. Le train rentre dans le tunnel. A l'intérieur, il s'arrête plusieurs fois, dans des gares intermédiaires permettant l'observation du glacier. Il fait 6 degrés.

 

Photo-176.jpg

 

La gare est considérée comme la plus haute d'Europe, située entre le Mönch et la Jungfrau, à 3 454 mètres d'altitude. Mieux vaut avoir enfilé la polaire sur le t-shirt. Un dédale de tunnels poussiéreux conduit aux différentes parties du site.

 

Tant que nous sommes au sous-sol, commençons par les entrailles. Dans des galeries au sol et aux murs recouverts de glace ont été scuptées des statues également de glace.

 

Photo-178.jpg

 

Photo-182.jpg

 

Photo-181-copie-1.jpg

 

Photo-184.jpg

 

Photo-185-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La glace sert même d'écrin au drapeau du pays à l'honneur ou aux publicités pour les produits de l'artisanat local.

 

Photo 192

 

Photo-193.jpg

 

Artisanate local que l'on retrouve également dans la boutique souvenirs de la station d'observation... à plus de 3 500 mètres d'altitude !

 

Photo-217.jpg

 

Enfin, c'est la sortie à l'air libre. Une première plate-forme offre une vue magnifique sur la vallée, et surtout sur le glacier. Il fait un temps magnifique, on est au mois d'août, en short, mais les pieds dans la neige. Au dessus de nos têtes, le Mönch ou l'Eiger.

 

Photo-208.jpg

 

Photo-219.jpg

 

Photo-210.jpg

 

Photo-214.jpg

 

Photo-221.jpg

 

Plus haut, à l'extérieur du bâtiment de la satation météorologique, une plate-forme permet une vue presque panoramique, toujours sur le glacier, sur les sommets environnants, et sur les pistes de ski, beaucoup plus bas.

Ces dernières sont accessibles et praticables. Il est possible d'y pratiquer la luge, quelques mètres de ski, et de la tyrolienne. Stressant au départ, fort stressant même. Une fois lancé, tout va mieux, mis à part le fait que je me suis retrouvé dos au sens de la marche, les bijoux de famille écrasés dans la sangle. A l'arrivée, tout s'est bien passé, avec la sensation étrange d'avoir les fesses dans la neige au mois d'août.

 

Photo-222.jpg

 

Photo-253.jpg

 

Après cette visite, on peut revenir à Interlaken, ou bien bifurquer à partir de Kleine Scheidegg, en prenant un train qui serpente doucement vers Grindelwald. Juste avant cette dernière se trouve la gare de Grindelwald Grund, où l'on peut prendre un téléphérique jusqu'à Männlichen. On remonte.

 

Là haut, on retrouve les vaches, typiquement suisses, complètement indifférentes au superbe paysage qui les entoure, ce qui prouve bien qu'il n'y a que les trains qui les intéressent. On se dit alors qu'elles ont bien dû s'ennuyer pendant des siècles.

 

Photo-285.jpg

 

D'un côté, on a une vue plongeante sur la vallée de Grindelwald.

 

Photo-260.jpg

 

Le téléphérique, apparemment seul moyen d'accéder à Männlichen...

 

Photo-279.jpg

 

... les autres étant visiblement prohibés

 

Photo-276.jpg

 

De l'autre côté, la vue est encore plus plongeante, sur Wengen et Laterbrunnen. On prend ce téléphérique vertigineux pour descendre à Wengen.

 

Photo-291.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

André 02/03/2015 09:41

Wow, c’est vraiment magnifique ! J’espère avoir la chance d’assister à un aussi beau spectacle un jour.

PascalB 27/04/2012 10:01

Bonjour, J'organise pour cet hiver un séjour avec des handicapés mentaux et nous avons prévu de prendre le train pour aller sur le Jungfraujoch. Je recherche des photos libre de droit du site en
haute résolution pour mettre sur ma brochure. Pouvez-vous m'aider.
Bonne journée
pascal Bourgon