Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 20:50

J'entends ou je lis souvent que les vins Français, trop complexes, rebuteraient le consommateur, et que le marché lui préfère des vins simples et directement accessibles, à l'image de certains vins du Nouveau Monde. Cela devient une vérité absolue que c'est le marché qui décide.

 

Le marché... Le marché est-il si représentatif que cela du consommateur ? Le marché englobe t-il tous les consommateurs ? J'ai souvent l'impression, que le marché décide pour le consommateur. Je me dis pourtant que face à une offre plus diversifiée, le consommateur choisirait peut-être autre chose que ce que le marché (ou plutôt le marchand) tend à lui imposer.

 

Dans le volume 18 des Gouttes de Dieu, le chef de Shizuku déclare : "Les vins des domaines qui montent en ce moment se vendent sur leur délicatesse". Réponse de Shizuku : "La cuisine française elle-même, d'une certaine manière comme la japonaise, joue tout sur la délicatesse et la complexité... Donc naturellement, ce sont les vins qui ont ces qualités qui vont être estimés et devenir populaires." Se Vendent... Populaires... C'est çà le marché, non ?

 

Ce sont des Japonais qui ont compris que le consommateur ne voulait pas que du simple et du banal. Et pendant ce temps, la France cherche à copier le Nouveau Monde, et pas forcément dans ce qu'il a de mieux. En cherchant à faire simpliste et uniforme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires